Le client qui voulait une traduction

Je reçois parfois des demandes de traduction de la part de clients exigeants. C’est le lot de chaque freelancer je suppose, mais, de temps en temps, il y en a qui sont juste persuadés d’être exigeants. Mais sans l’être vraiment voyez-vous. Ils viennent vous voir avec une requête « un peu spéciale » selon leurs propres termes. « Ce que je veux, me demandait l’autre jour un client américain, c’est plus qu’une traduction ». Comme je ne sais pas faire grand-chose d’autre qu’écrire et traduire ce que d’autres ont écrit, j’avoue que je ne voyais pas du tout ce qu’il voulait dire par là. Qu’allait-il me demander de plus ? « Ce que je veux, poursuivait-il, c’est quelque chose d’un peu particulier : pas que vous traduisiez chaque mot l’un après l’autre, mais vraiment que vous transposiez mes idées en français, un peu comme si j’avais écrit mon texte directement dans cette langue. »

J’étais soulagé. Mon client américain voulait juste une traduction. Ce qu’il ignorait en revanche c’était ce qu’implique une traduction. C’est quelque chose que l’on rencontre souvent chez des gens qui ne parlent qu’une seule langue, ils ont toujours l’impression que le traducteur se contente d’aligner des mots traduits d’une langue à l’autre. Vous pouvez essayer ça avec Google Traduction. Vous allez voir, le résultat est comique. Curieusement il n’est pas toujours facile d’expliquer en quoi ça consiste de traduire un texte. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’un traducteur est en premier lieu un écrivain. C’est un écrivain particulièrement chanceux, car il n’a pas besoin de chercher l’inspiration. Pas de syndrome de la page blanche chez lui, puisque l’histoire lui est fournie toute prête par quelqu’un d’autre. Il ne lui reste plus qu’à faire couler les mots sur la feuille, et le tour est joué ! Voilà la vérité à propos des traducteurs.

C’est pourquoi nous ne traduisons que vers notre langue natale, c’est celle que nous maitrisons le mieux et celle avec laquelle nous savons jouer pour rendre nos textes agréables à lire. Notre travail c’est de prendre une idée exprimée dans une autre langue et de la mettre en mots dans notre propre langue, comme l’auteur l’aurait fait s’il maitrisait cette langue. Arriver à le faire naturellement tout en restant fidèle au texte que l’on traduit, je vous mentirais si je vous disais que c’était facile. Ça demande beaucoup de pratique. Ça s’apprend, ça se perfectionne pendant des années, ça s’affine avec l’expérience, mais au fond c’est quelque chose d’assez simple à concevoir.

J’aimerais expliquer cet art à tous les clients et à tous ceux qui ont besoin de faire traduire quelque chose, mais comme je risquerai de parler pendant des heures (ou d’écrire des pages et des pages), je me contenterai de ce billet tout en espérant que si vous êtes un futur client, vous saurez que vous n’êtes absolument pas un client exigeant en demandant au traducteur de faire ce travail-là.

TOFRENCH.COM ALL RIGHTS RESERVED